CONCOURS SESSION 2020 : NOUVELLES MODALITÉS D’ÉVALUATION ET DE TITULARISATION POUR CERTAINS LAURÉATS

Covid oblige, les modalités de recrutement des personnels de l’enseignement sont adaptées pour la session de recrutement 2020. Pour décrocher le sésame, de nouvelles conditions sont exigées, dont un entretien de 30 minutes devant une commission.

La Covid-19 et le confinement auront eu raison de l’organisation habituelle des concours de recrutement des enseignant.es pour la session 2020. En effet, certain.es candidat.es admissibles n’auront pas eu la possibilité de passer l’oral, du fait des difficultés d’organisation liées au déconfinement (accès aux locaux, reprise des cours en juin dans les établissements, protocole sanitaire difficile à mettre en place). La liste des sections concernées est disponible dans l’annexe 1 de l’arrêté du 28 août 2020, fixant les modalités complémentaires d’évaluation et de titularisation de certains personnels, lauréats de la session 2020 des concours.

Un avis de plus pour la titularisation

Un temps envisagé en septembre, les oraux d’admission seront remplacés par des entretiens professionnels. Des commissions émettront un avis qui sera communiqué aux jurys académiques de titularisation et viendra en compléter d’autres, en vue de la titularisation : celui de l’IEN ou de l’IPRqui évalue les capacités pédagogiques et didactiques suite à l’inspection ; celui de la ou du chef.fe d’établissement, qui rédige, en fin d’année, un rapport sur les compétences développées pendant l’année de stage ; celui de la ou du formateur.trice référent.e (disciplinaire pour le second degré) de l’Isfec[1], qui l’accompagne au cours de sa formation et, enfin, celui de la ou du tuteur.trice de la ou du stagiaire, qui analyse et évalue ses pratiques, rédige des bilans intermédiaires ainsi qu’un rapport final.

Constitution des commissions

Ces commissions d’entretien professionnel seront instituées pour chaque corps ou échelle de rémunération, par académie et par discipline, pour les enseignant.es du second degré, et par département, pour celles et ceux du premier degré.

Elles seront constituées d’un membre du corps d’inspection et d’un autre, issu du corps auquel appartient la ou le stagiaire, ou d’un.e représentant.e des établissements privés sous contrat. L’avis des commissions se fera sur la base d’un modèle défini selon les orientations du ministre de l’Éducation nationale, qui sera publié avant la fin de l’année civile 2020.

Modalités de l’entretien professionnel

L’entretien durera 30 minutes et sera scindé comme suit : 10 minutes durant lesquelles la ou le stagiaire se présentera ainsi qu’une situation professionnelle vécue pendant l’année scolaire ; 20 minutes d’échange avec la commission.

Cet entretien doit permettre d’évaluer la capacité d’analyse et de réflexivité de la.du stagiaire par rapport à sa pratique professionnelle de l’année, notamment dans les domaines de compétences règlementaires et institutionnels (droits et devoirs du fonctionnaire et de l’agent public : loi du 13 juillet 1983, complétées en 2016 ) ; à ses compétences relationnelles, de communication et d’animation et à ses compétences professionnelles, notamment à travers les contenus disciplinaires et didactiques.

Enfin, l’enseignant.e en période probatoire pourra demander à prendre connaissance de l’avis de la commission.

Cet obstacle sera donc un nouveau défi à relever pour les stagiaires, mais également pour leurs tuteur.trices, qui ne doivent pas négliger sa préparation à cet oral, lequel pourrait bien être un nouveau rempart à franchir en vue de la titularisation.

 

[1] Institut Supérieur de Formation de l’Enseignement Catholique

Comments are closed.